Chaque sol est unique, résultant d’une interaction complexe entre la vie organique et les éléments en décomposition. Le pH est un élément crucial pour la santé de vos plantes et de votre jardin, et aujourd’hui, Pro Bio Terre vous donne ses conseils !

Pourquoi mesurer le pH de son sol ?

Connaître le pH de son sol permet d’évaluer son niveau d’acidité. En général, le pH d’un sol varie de 4 à 8. Un pH inférieur à 7 indique un sol acide, tandis qu’un pH supérieur à 7 indique un sol basique.

Le taux d’acidité du sol influence la capacité de la terre à absorber divers nutriments, tels que le calcium, le magnésium et le fer. Un pH inadapté peut entraîner des carences chez certaines plantes. Bien que la plupart des plantes s’accommodent d’un pH légèrement acide, compris entre 6,5 et 7, certaines préfèrent des sols basiques.

Certains végétaux prospèrent mieux dans des sols basiques, aussi appelés alcalins :

  • Dans le potager : les choux, les salades, les carottes…
  • Dans le jardin : les hellébores, la lavande, les marguerites, les roses trémières, le seringat…

D’autres préfèrent les sols acides :

  • Dans le potager : les courges, les panais, les pommes de terre…
  • Dans le jardin : les plantes de bruyère, les delphiniums, les hortensias, les lupins, les magnolias, les rhododendrons, ainsi que la plupart des plantes à bulbes.
     

Comment mesurer le pH d'un sol ?

1 - Phase d'observation

Pour obtenir une première indication, observez votre sol et la végétation qui y pousse. Touchez la texture de votre terre :

  • Les sols acides sont souvent argileux (humides et collants en hiver, durs et compacts en été) ou sableux.
  • Les sols basiques sont généralement composés de terre calcaire qui ne colle jamais aux outils et ne retient pas l’eau longtemps.

Examinez les plantes qui se développent naturellement dans cette zone : les plantes bio-indicatrices sont d’excellents révélateurs de l’état du sol.

Dans un sol acide, vous trouverez à l’état sauvage : du plantain, de la prêle, des boutons d’or, des pâquerettes, des digitales pourpres, ou encore de l’ajonc.

Dans un sol basique, pousseront du bleuet, du chardon, du chiendent, des coquelicots, de la chicorée, des hellébores, du millepertuis, du trèfle blanc, du thym…

2 - Phase de test

Après ces premières observations, vous pouvez affiner vos estimations en procédant à des tests.

Les prélèvements

Pour connaître le pH de votre sol, prélevez des échantillons dans différentes zones du jardin, car le sol est rarement homogène. Déposez un peu de terre dans une assiette et ajoutez du vinaigre : si le sol contient du calcaire, une réaction effervescente se produira. Ensuite, mélangez un peu de terre avec de l’eau déminéralisée et ajoutez du bicarbonate de soude : si une réaction se produit, votre sol est acide. Si les échantillons ne réagissent ni au vinaigre ni au bicarbonate, cela signifie que votre sol est neutre (pH autour de 7).

Les bandelettes (kit de test)

Vous pouvez acheter des kits de test de pH en jardinerie. Pour les utiliser correctement :

  • Prélevez plusieurs échantillons de terre à une profondeur de 5 à 15 cm.
  • Assurez-vous que l’échantillon soit sec et débarrassé de racines, de résidus ou de débris.
  • Placez la terre dans le tube fourni, ajoutez de l’eau déminéralisée, mélangez et laissez reposer.
  • Immergez la bandelette de pH selon le temps indiqué.
  • La couleur obtenue indiquera le taux d’acidité, avec une échelle précisée dans les instructions.

Le pH mètre

Dans les jardineries, on trouve également des pH-mètres, habituellement vendus à des prix compris entre 50 et 100 euros. Ces appareils se plantent dans le sol et fonctionnent comme des thermomètres. Cependant, pour le jardinier amateur, les bandelettes de test sont souvent suffisantes, car elles ne nécessitent pas une précision extrême pour évaluer la nature du sol.

Comment modifier le pH du sol ?

Pour modifier un sol acide, vous pouvez ajouter des amendements calcaires et ainsi relever le pH. Découvrez l’amendement Pro Bio Mer 100% naturel riche en calcium, en magnésium et en oligo-éléments. Il permet d’améliorer la structure du sol et de le rééquilibrer tout en énergisant celui-ci.

Pour modifier un sol basique, vous pouvez l’enrichir avec du compost, des aiguilles de pin, du purin. Il faut apporter régulièrement de la matière organique car les terres calcaires retiennent peu les nutriments. Nous vous conseillons alors notre engrais naturel Pro Bio Terre, fabriqué à partir de matières organiques et riche en éléments nutritifs, à découvrir sur notre boutique en ligne !

A lire également